CSOI Réunion

L'histoire du Collège de Sophrologie de l'Océan Indien

Le Collège de Sophrologie de l’Océan Indien (CSOI) naît en 1989, soit une année après la première venue du Docteur Jean-Pierre HUBERT à la Réunion. Le docteur Jean-Pierre Hubert, qui sera nommé directeur du Centre de Sophrologie de Paris lors de sa fondation en 1971, est un collaborateur direct et ami du docteur Alfonso CAYCEDO créateur de la sophrologie.

C’est un chirurgien-dentiste installé sur l’île qui, après avoir suivi la formation de sophrologie à Paris, a sollicité le docteur HUBERT pour commencer une première session dans l’Océan Indien en 1988. Le CSOI voit donc le jour l’année suivante, en 1989, avec pour premier président le docteur Jean-Bernard SEMAT.

À cette époque l’activité du Collège consiste à faire venir le docteur Hubert deux fois par an pour poursuivre l’enseignement qui se déroule sur 3 ans et sur 5 cycles. Des groupes naissent spontanément en vue de pratiquer, tiennent quelque temps puis disparaissent, alors que d’autres apparaissent pour suivre plus ou moins la même évolution.

Le docteur Gilles PASQUET prend la relève de la présidence en 1993. Sous son impulsion, les ateliers se structurent et offrent aux étudiants l’occasion de s’appliquer à la pratique. Son investissement permettra à l’association de se pérenniser.

Il va s’appuyer pour la gestion financière, la recherche de salles et la gestion matérielle sur l’activité importante et dévouée de Madame Noële Garrus, qui nous quittera malheureusement le 23 décembre 2015 à la suite d’une longue maladie, après avoir sécurisé les présidences de Gilles PASQUET, puis de Myriam CHAUMERY et de Georges AUBERT.

En effet en 1998, le docteur Myriam CHAUMERY devient présidente du CSOI. La  situation financière est délicate en raison de l’importance des frais au regard des recettes. La solution trouvée est de reprendre une partie de la formation localement. Ne faisant plus venir Jean-Pierre HUBERT qu’une fois par an, le CSOI allège ses dépenses. C’est ainsi que : Georges AUBERT, Gilles PASQUET, et Myriam CHAUMERY reprirent une partie de la formation bénévolement sur plusieurs années, installant peu à peu le Collège dans une sécurité financière.

Le docteur Georges AUBERT devient président fin 1999 et occupe toujours ce poste à l’heure actuelle. La comptabilité devient analytique et informatisée  grâce à l’engagement d’Alain BÉGAUD, trésorier adjoint en 2014 puis successeur de Noële GARRUS en 2016.

Les ateliers sont à présent bien organisés pour les trois secteurs de l’île : Nord Ouest et Sud.

Le premier site internet du CSOI voit le jour, progressivement un plus grand nombre de cours est repris localement, des journées de post-formation se créent, des sessions de révision aux examens écrits s’organisent.

Guillaume PRIME rejoint le pool formateur, coordonnant les ateliers de l’Ouest et du Sud, puis s’occupant des journées de synthèse dynamique que sont les 5èmes jour de formation de chaque cycle.

Des spécialisations telles « sophrologie et entreprise », « sophrologie et enfant » ou « sophrologie et maternité » apparaissent, offrant aux étudiants l’occasion d’enrichir leurs pratiques.

Toujours partenaire de Paris (actuel EDHES) qui ajoute  un 6ème cycle, Georges AUBERT, Gilles PASQUET et Myriam CHAUMERY se rendent en Métropole afin de bénéficier de cet enseignement en 2011. Cette expérience marquera sans doute le début d’une forme d’indépendance du CSOI vis à vis de l’EDHES : en effet, le CSOI installe lui aussi un 6ème cycle mais radicalement différent de celui de Paris, cycle uniquement expérientiel portant sur les notions qui installent vraiment la relation sophrologue-consultant.

Depuis 2015, notre président Georges AUBERT, travaille (et le mot est faible) à mettre notre formation aux normes souvent changeantes imposées par le gouvernement. Sous son égide, nous avons obtenu la référence DATADOCK, le Label Qualité Région, et en ce moment il s’occupe de la qualification QUALIOPI. Parallèlement Myriam CHAUMERY a ouvert un dossier RSCH afin de bénéficier des financements publics.

En lien avec ces exigences légales, depuis 2017 la formation de Sophrologue Praticien est proposée sur 2 ans à raison de 3 cycles par an.

Ces nouvelles normes vont favoriser l’autonomisation du CSOI qui se détache définitivement de Paris en 2018, avec en fin d’année la parution du « Premier Livre du CSOI » guide pratique à l’usage des étudiants écrit par Myriam CHAUMERY et relu par Guillaume PRIME.

Notre enseignement  est en constante évolution, car  nos enseignants continuent à se former et ont su garder l’esprit de l’association loi 1901 qu’est toujours le CSOI. Esprit de partage, de désir de transmission, qui permet d’offrir aux étudiants une belle aventure riche de son passé, installée dans le présent et ouverte sur l’avenir.

Aller au contenu principal